Cours bitcoin euro

Blé, maïs, soja et colza devraient encore s’envoler en 2021 selon UBS

cours bitcoin euro

Et ils pourraient encore faire des étincelles jusqu'au second semestre ! Covid, appétit de la Chine, craintes sur le climat Plusieurs raisons expliquent ce réveil.

Après des années à oublier, et pourraient constituer un tournant pour les cours des céréales et oléagineux. Cette envolée inquiète les pays importateurs, et fait craindre une hausse des prix alimentaires notamment dans les pays en développement.

cours bitcoin euro

D'autant que cours bitcoin euro Russie, premier exportateur mondial de blé, a décidé de limiter ses exportations pour pouvoir nourrir sa population à un prix abordable. Ainsi, la Chine qui reconstitue ses stocks et son cheptel porcin décimé par une autre épidémie, celle de peste porcine africaine, a été la plus grande surprise deselon M.

Portier: "En mars, on s'attendait à ce que la Chine importe environ 7 millions de tonnes de maïs, aujourd'hui on est sur des niveaux de 25 à 30 millions de tonnes!

cours bitcoin euro

Résultat, le cours du maïs sur le marché à terme chinois a flambé et vaut actuellement "l'équivalent de dollars la tonne", selon M. Duclos, soit "20 à 30 dollars" de plus que les céréales importées, malgré les frais de transport. Lors de la crise des "subprimes", le blé avait quasiment touché la barre des euros la tonne, rappellent les analystes.

cours bitcoin euro

L'envolée est cours bitcoin euro par la bonne tenue de l'euro face au dollar. Dans tous les cas, le soutien apporté aux cours par la demande chinoise ne semble pas près de faiblir, à en croire M. Vercambre, malgré un rebond annoncé de tradingview btcusd kraken production mondiale de 8 millions de tonnes à MT, du fait de l'augmentation des surfaces, notamment en France.

cours bitcoin euro

Dans le plan quinquennal chinois, on voit que la Chine va continuer d'importer, car "l'autosuffisance est gommée", dit-il. En savoir plus :.

cours bitcoin euro

Asevedeași